Vous êtes ici

Division prévention

Les mesures de prévention constituent des moyens efficaces pour réduire le nombre d’incendies et diminuer les pertes de vie, les blessures et les dommages matériels. Le meilleur exemple de succès en ce sens est celui de l’avertisseur de fumée qui a fait passer le nombre de victimes de 179 à 77 entre les années 70 et 90 au Québec.

La prévention est également un investissement très rentable économiquement puisqu’on estime en effet que les pertes indirectes découlant de l’incendie représentent jusqu’à 10 fois les préjudices directs. De plus, environ 33 % des entreprises qui sont victimes d’un incendie ne renaissent pas de leurs cendres dans les municipalités de plus de 5 000 habitants et cela va jusqu’à 50 % dans les municipalités de moins de 5 000 habitants.

Mentionnons aussi que les comportements négligents ou imprudents sont à l’origine de 45 % des incendies qui surviennent au Québec (37 % dans notre MRC) et de 60 % des décès. Il est donc indéniable qu’un investissement dans la prévention permettra de sauver des vies et de diminuer considérablement les pertes matérielles.

Le ministère de la Sécurité publique insiste beaucoup sur la prévention afin d’éliminer à la source les causes d’incendies et ainsi minimiser l’utilisation des moyens palliatifs (intervention). Il s'agit de la première orientation du ministre qui se lit comme suit : « Compte tenu de l’efficacité éprouvée des mesures de prévention dans la lutte contre les incendies, faire reposer la protection des citoyens et du patrimoine contre l’incendie sur le recours, en priorité, à des approches et à des mesures préventives ». (Orientations ministérielles, 2000 : 40).

Selon les orientations ministérielles, la mise en place d’un plan de prévention, accompagné des ressources humaines compétentes, est incontournable. La Régie a embauché un préventionniste 30 heures/semaine le 18 octobre 2011.

Les orientations du ministre recommandent qu’un programme d’inspection et de vérification du fonctionnement des avertisseurs de fumée soit mis en place sur l’ensemble du territoire. Des équipes de pompiers sont formées à cet effet et les avertisseurs de fumée seront inspectés tous les cinq (5) ans sur le territoire de la Régie. Dans les secteurs qui ne répondent pas aux objectifs de la force de frappe, l'inspection sera planifiée au quatre (4) ans.

La simple connaissance par le public des principaux phénomènes ou comportements à l’origine des incendies peut être un puissant levier de prévention. C’est pourquoi un plan de prévention des incendies contient une planification d’activités de sensibilisation de la population, établie en fonction des problèmes qui ressortent de l’analyse des incidents survenus sur notre territoire.

Le préventionniste travaille avec les pompiers aux visites résidentielles et à des journées de sensibilisation du public, lequel tiendra compte de l’évaluation et de l’analyse des incidents.

 
 

 
 

.